Paris : découvrez la folle cuisine israélienne au Balagan

Balagan, Balagan, Balagan ! Voilà le mot qu’il faut connaître pour affronter la vie tourbillonnante de Tel-Aviv. Balagan en hébreux sert à qualifier le « joyeux désordre » qui agite cette ville. En ouvrant un restaurant baptisé Balagan, les fondateurs de l’Expérimental Group, associés avec deux chefs israéliens (Assaf Granit et Uri Navon), ont voulu retranscrire l’énergie et la créativité qui nait du désordre.

Dans le très chic 1er arrondissement de Paris, à proximité immédiate du Jardin des Tuileries et de la rue du Faubourg Saint-Honoré, le « bordel » est très contrôlé ! On est loin de la pagaille bohème qui règne dans le restaurant Machneyuda de Jérusalem des deux jeunes chefs. Là-bas, on se bouscule, on parle fort, on se sert sur des tables en bois pour dévorer la cuisine de cette cantine qui borde le marché central de la Ville Sainte. Au Balagan, l’ambiance est plus feutrée. Les tables sont en marbre. Le service est ultra prévenant. Les lumières tamisées… Mais en cuisine, ça parle hébreux, ça vous tutoie comme là bas, ça monte la musique le soir venu. Et, au final, on retrouve un peu de cette folle ambiance, juste un peu embourgeoisée dans les beaux salons de cette table nichée au rez-de-chaussée de l’hôtel Renaissance Paris-Vendôme.

Disons-le tout net, cette implantation parisienne est une réussite. La cuisine donne l’impression d’avoir été improvisée le matin même en regardant ce qui a été rapporté du marché. Mais détrompez-vous, les chefs savent très bien ce qu’ils font même quand ils marient des saveurs audacieuses ou réinventent des grands classiques comme ce kebab compressé dans une feuille de brick servit avec… un œuf dur ! L’audace et surtout aucun complexe ni apriori qualifient la cuisine du Balagan où l’on n’hésites pas à plonger une patate dans un bain d’huile juste pour la réchauffer. A transformer des courgettes en galettes accompagnées d’un tzatziki vert. Ou à proposer une pièce de bœuf grasse à souhait accompagnée d’une sauce rougeoyante au goût de feu…

Une folie qui explose le soir lorsque l’équipe entame le « balagan show » en servant directement sur votre table, étalés sur une grande feuille de papier aluminium, une ribambelle de desserts que l’on se partage ! Les parisiens adorent et en font le dernier snobisme à la mode alors qu’à Jérusalem, cela n’étonne plus personne. C’est comme ça, pour le coup, Paris est un peu à la traine de la jubilatoire scène culinaire israélienne qui ose tout ! L’occasion de rattraper ce retard en se précipitant chez Balagan pour dévorer cette cuisine insolente et joueuse…

Informations pratiques : www.balagan-paris.com

Balagan est ouvert tous les jours (7h – 23h), oui, oui, je dis bien tous les jours, même le dimanche ! Une rareté à souligner à Paris… Bravo !

Attention ! les prix s’envolent le soir venu (comme votre chance de décrocher une réservation !) pour atteindre de 13 à 18 euros en entrées, 24 à 28 euros pour un plat. La bonne idée est donc d’y aller le midi, il y a infiniment moins de monde et les prix sont plus sages (de 9 à 18 euros).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s