Cordes-sur-Ciel : voyage dans l’univers parallèle de Mâ Amanda Moyî

Cordes-sur-Ciel est le petit trésor touristique du Tarn. Un village fortifié au Moyen-âge. Le « village préféré des français » en 2014. Le site le plus visité du département. Alors, oui, ses petites rues pavées, ses anciennes maisons et palais, ses commerçants et ses buvettes. Oui, tout ça est bien agréable. Surtout hors saison, car sinon, arpenter Cordes-sur-Ciel s’apparente à visiter le Mont-Saint-Michel un 14 juillet : c’est tout simplement bondé de touristes…

C’est une maison blanche…

Mais il y a une maison qu’il ne faut pas louper, surtout si vous aimez les lieux improbables et mystérieux. Elle est située sur la place du marché couvert, l’épicentre du village. Cette maison est toujours ouverte. Portes et fenêtres ne sont jamais verrouillées. Tout le monde est invité à y pénétrer… pour y découvrir un univers parallèle !

Au rez-de-chaussée, on trouve d’immenses troncs d’arbres sculptés, évidés, transformés. En fauteuils, en statues, en formes étranges. Si vous avez l’audace de monter dans les étages, vous aurez d’autres surprises. Ici et là des peintures et des dessins reviennent comme une obsession : une sorte de cercle non fermé… Les anciennes pièces de cette vieille maison ont été colonisées par un capharnaüm de meubles et de sculptures. Lors de ma dernière visite, un cône immense en plâtre avait poussé dans une petite pièce. A l’intérieur, un fauteuil en velours. Faut-il s’y asseoir ? C’est comme vous le souhaitez. Pour méditer ? C’est conseillé. Car toute cette maison est dédiée à une femme : Mâ Ananda Moyî. Une sorte de sainte indienne qui a vécu au siècle dernier. Partout on trouve des portraits géants d’elle ou de simples photos laissées négligemment ici et là. Il y a même une pièce où diverses photos d’elle, à différents âges de sa vie, sont disposées sur les murs. Un siège en rotin est accroché au plafond. On peut s’y asseoir et le faire tourner dans un manège infernal où les portraits de cette belle femme, jeune comme vieille, s’impriment sur votre rétine…

Une secte ? Plutôt l’œuvre d’un hurluberlu…

Bienvenue dans une secte ? On pourrait le croire. Sauf que cette maison est plutôt celle d’un artiste et hurluberlu qui s’est mordu de Mâ Ananda Moyî au point de lui dédier son foyer et sa vie. Avec de la chance, vous croiserez ce bonhomme hirsute et barbu dont ont a l’impression qu’il revient tout juste des routes de Katmandou… Il s’agirait de Jean-Jacques Enjalbert. Un ancien pilote de course automobile, dont on ne sait pas grand chose. Une sorte de fantôme qui va et vient, toujours occupé à l’édification de ce temple dédié à une divinité de l’hindouisme dont on doute qu’il ait jamais croisé son chemin. Mais qu’importe, cette « maison du fada » est, à elle seule, une invitation au voyage dans une autre dimension. Une dimension où les convenances et le raisonnable semblent avoir disparu pour laisser place à la passion désordonnée et mystérieuse d’un homme qui modèle les éléments pour en faire un mausolée à son image. Explorez chaque pièce. Asseyez-vous ici. Marchez par là. Laissez-vous guider par la curiosité. Méditez si vous le souhaitez. Pouffez de rire si l’envie vous en prends. Mais de toutes les bâtisses de Cordes-sur-Ciel, voilà bien la plus intrigante et inspirante…

Enfin, ne repartez pas de Cordes-sur-Ciel sans avoir visité un autre endroit pas forcément connu des hordes de touristes car un peu en contre-bas de la ville. Il s’agit du Jardin des Paradis. Encore un lieu de mystique farfelu ? Pas du tout. Un jardin remarquable qui invite à une promenade dans un rêve éveillé entre nature et installations artistiques. C’est très beau et calme. Goutez aussi aux glaces du petit salon de thé. Celle au poivre de Sichuan est fameuse !

Informations pratiques : https://jardindesparadis.jimdo.com

www.cordessurciel.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s