Mougins : trois chefs au village des étoiles de la gastronomie…

Le charmant petit village de Mougins a longtemps été l’un des plus « étoilés » de France. Chaque année, un festival culinaire (Les étoiles de Mougins) y attire toujours les plus grands chefs et pas mal de gourmets. Et on y trouve toujours quelques très bonnes tables. Voici une petite sélection à travers trois des chefs les plus emblématiques de ce petit village de l’arrière pays de Cannes

Denis Fétisson : le chef « grande gueule » qui mérite une visite (et des étoiles !)

On a coutume de dire que les chefs sont des « caractères ». On leur passe leurs coups de gueule et leur égo sur-gonflé. Il faut même avoir « de l’épaisseur » pour intéresser les médias. Pourtant, parfois, avoir une « trop grande gueule », ça peut vous desservir. C’est ce qui se passe avec Denis Fétisson, le chef de La Table de Mougins, qui attend désespérément que le célèbre Guide Michelin le reconnaisse à sa juste valeur. Sans doute le cuisinier a-t-il le verbe trop haut. Il s’impatiente de ne pas décrocher au moins une étoile. Il le dit. Il le montre, comme ce jour où il accroche ses « deux étoiles » de l’école de ski sur son tablier pour compenser l’absence de celles du Michelin ! Bref, Denis Fétisson a l’outrecuidance de croire en sa bonne étoile culinaire et revendique celles du guide rouge. Sans doute un peu trop fort pour plaire aux inspecteurs du Michelin. C’est dommage car on a du mal à comprendre pourquoi le célèbre guide n’a jamais récompensé le travail sans faille de cet artisan de la gastronomie.

Franchement, c’est presque scandaleux que Denis Fétisson ne puisse pas, au moins, revendiquer une étoile… A sa table, on se régale de plats frais et créatifs, gourmands et savoureux. Le tout dans une belle ambiance, surtout aux beaux jours quand la terrasse est ouverte sur cette « place du vieux village de Mougins » si charmante. Il y a de la maitrise et de la créativité chez Fétisson. Et même du storytelling puisqu’il se revendique comme l’inventeur du concept du « menu mono produit ». Ainsi, chaque mois, il propose un menu spécial qui décline, des entrées aux desserts en passant par les plats, un seul produit. Cela peut être aussi bien la tomate que la truffe, le poulpe ou le citron de Menton. Une bonne idée qui lui permet de prouver sa créativité. Mais malgré tout ça, Denis Fétisson attend toujours son étoile… Pas nous et pas ses clients, ravis, qui se pressent dans cette bonne adresse méconnue du Michelin mais très bien connue des gourmets !

http://laplacedemougins.fr

Xavier Burelle : la jeunesse douée du Mas Candille

Le Mas Candille, c’est « le palace » de Mougins. Une belle propriété avec de vastes jardins méditerranéens, une immense piscine, un spa Espa, des jacuzzi extérieurs et de belles et confortables chambres. Bref, c’est l’hôtel 5 étoiles idéal pour un séjour en amoureux. Le type d’endroit où l’on passe de la chambre cosy à la piscine toute la journée et en se disant : « sortir visiter la région ? Ouais, plus tard !!!! ».

Côté table, c’est le jeune chef Xavier Burelle qui a repris les fourneaux en 2018. Et il a réussi à conserver l’étoile Michelin de son prédécesseur avec une cuisine de saison qui met les produits à l’honneur. Une belle consécration, méritée, pour ce jeune chef qui propose une cuisine classique, sans fausse note. Bref, un très bel hôtel, une très bonne table, dans une super région. Rien à ajouter de plus !

www.lemascandille.com

Nicolas Decherchi : après l’esbroufe, la Paloma revient sur terre

Le restaurant La Paloma a perdu sa seconde étoile Michelin en 2019. Il en garde une. Et c’est sans doute mieux comme ça. La cuisine du chef Nicolas Decherchi n’est pas vraiment à blâmer. Mais cette descente sur terre aura peut-être le mérite de ramener à la raison le propriétaire de cette adresse qui est un peu trop bling-bling à mon goût. Franchement, la décoration moderne à base de meubles en laque noire et de luminaires en strasses, ça fait franchement trop ! Une table qui comblera sans doute la clientèle russe ou moyenne-orientale de la Cote d’Azur. Mais un peu trop d’esbroufe pseudo moderne pour la salle dans un environnement aussi classique et « provençal » qu’est Mougins

Bon, tout est affaire de goût et moi, j’avoue, je n’accroche pas avec cette déco qui croit en mettre plein la vue. Du coup, la cuisine du chef doit être en accord. Et elle l’est. Elle veut impressionner, c’est bien mis en scène dans l’assiette, c’est beau, c’est instagrammable. Heureusement, c’est bon. Mais pas autant qu’espéré quand on voit arriver les assiettes si travaillées. Bref, une étoile, c’est bien. Cela va sans doute ramener les prix à plus de mesure. Sans doute une chance car Nicolas Decherchi est un technicien doué et un bon cuisinier. Il faut juste qu’il se concentre un peu plus sur les saveurs et un peu moins sur le décorum, de la salle comme de l’assiette…

www.restaurant-paloma-mougins.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s