Grenoble : Maison Aribert, en cuisine avec un chef green…

Christophe Aribert est heureux comme un Ulysse qui rentre en son doux foyer ! Le chef est enfin chez lui, dans sa « maison » qu’il a conçu comme un nid douillet éco-responsable, comme un écrin pour sa cuisine naturelle et végétale. Au contraire du héros d’Homère, lui n’a pas entrepris un long voyage, puisqu’il a déposé ses valises à quelques mètres seulement du Grand Hôtel d’Uriage-les-Bains, une charmante station thermale à l’atmosphère surannée, où il officiait depuis 1997 ! C’est au restaurant Les Terrasses qu’il décroche, en 2004, ses deux étoiles et la reconnaissance de toute une profession pour ce cuisinier passionné de nature. Des étoiles que le Michelin lui a laissé embarquer « chez lui », en février 2019. Signe que le fameux guide accorde toute sa confiance à ce chef inspiré. Et soutient sa démarche pour une haute gastronomie qui sublime les produits végétaux et minimise les déchets. Si la cuisine de Christophe Aribert n’exclue pas les protéines animales comme la viande ou le poisson (servit en petite portion), elle se passe en revanche de beurre et de crème. Et elle s’appuie avant tout sur le grand potager en permaculture au cœur duquel il puise, tous les jours, les bienfaits d’une nature ici sanctifiée.

Une cuisine verte et saine

« Cette maison est le point de départ d’une aventure humaine collective. Elle porte en elle un élan, celui d’un nouvel écosystème dans mon travail de chef, destiné à fédérer des pratiques et des savoir-faire vertueux autour de l’alimentation, de l’agriculture, du bien-être, de la santé, de l’éducation », assure ce grenoblois toujours chaussé des sneakers « green » de la marque Veja. Un signe parmi tant d’autres de ses engagements très concrets au service de la nature. Comme la végétalisation du toit du restaurant qui permet de rafraichir naturellement les lieux. En cuisine, la brigade a pour consigne de cuisiner l’intégralité des légumes et fruits, pour réduire les déchets à portion congrue. Ce qui reste passe dans une étonnante machine qui transforme les résidus en compost sec que l’on répand sur le potager. Un cercle vertueux qui n’exclue pas la gourmandise.

Car la cuisine de Christiphe Aribert est légère mais savoureuse. Elle magnifie des produits 100% locaux qui sont les seules vedettes dans l’assiette. « Je me suis rapproché de la naturopathie afin de comprendre comment le bien-être passe par le bien manger. Je veux sublimer le produit pour qu’il soit bon pour le corps, qu’il libère ses plus belles vertus… » En sortant de table, ceux qui ont le privilège de dormir dans les quelques chambres de la Maison Aribert peuvent poursuivre cette quête du bien-être en réservant une séance de yoga, de massage reiki et ayurvédique ou une consultation auprès d’étiopathes ou de naturopathes partenaires. « Ce que j’invente ici, à mon sens, est inédit car je fais le pari de proposer une cuisine gastronomique, avec des produits ultra sains, tout en offrant au corps et à l’esprit de mes hôtes une parenthèse de bien-être… » assure ce chef qui, heureux comme un Ulysse ayant fait un long voyage sur lui-même, explore de nouvelles contrées où l’on prend autant soin de soi, que de son assiette…

Une maison d’hôtes pour amoureux de la nature

Une maison de famille. Voilà l’esprit que Christophe Aribert a souhaité insuffler dans l’ancienne bâtisse qu’il a rénové et réinventé. Il y a ouvert 5 chambres juchées au-dessus du bistro servant une cuisine du marché aux « gens du coin » comme aux clients qui ne veulent pas passer tous leurs repas au restaurant gastronomique. Des « chambres d’amis » dans lesquelles il accueille ceux qui partagent son engagement éco-responsable. « Il n’était pas question de climatiser les lieux, par exemple. Il a donc fallu jouer avec les matériaux et l’exposition pour proposer des chambres agréables à vivre, été comme hiver ». Pour cela, Christophe Aribert a fait appel à un architecte-géobiologue pour concevoir un bâtiment bio-climatique. En résulte aussi une sobriété dans les chambres où le bois, le lin et la pierre dominent. Le chef a même souhaité que les produits d’accueil reflètent son engagent. On trouve donc le gel douche et le savon de la jeune marque française Ma Thérapie qui propose des produits holistiques conçus par Céline Julien, naturopathe parisienne spécialisée en aromathérapie. Des produits 100% naturels et sains, de haute qualité et artisanaux. Pour que les bienfaits de la cuisine de Christophe Aribert se poursuivent lorsque l’on prend sa douche…

Informations pratiques :

Chambre à partir de 150 euros.

Menu gastronomique (deux étoiles Michelin) à partir de 120 euros.

Menu au Café A plus abordable à partir de 33 euros.

https://maisonaribert.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s